Il existe des centaines d’hébergement gratuit sur internet. Tapez juste « hébergement gratuit » dans n’importe quel moteur de recherche et vous obtiendrez une liste impressionnante. Mais souvent, s’engager avec un hébergeur gratuit signifie s’engager à afficher de la publicité sur son site.

Les publicités forcées

En contrepartie d’un hébergement web gratuit, l’hébergeur insère des publicités sur votre site internet. Ces encarts publicitaires peuvent être placés sur la page d’accueil ou sur chacune de vos pages. Ces publicités sont la plupart du temps peu ciblées, et il est fort possible qu’elles ne seront pas ciblées par rapport à la population qui visite votre site. De plus, elles sont parfois mal intégrées pour correspondre au design du site.

Si votre souhait est de bâtir un business internet, ce programme risque de vous couter plus qu’il ne vous rapportera. Les publicités forcées sont placées en haut de page, et c’est l’emplacement publicitaire le plus rentable du site! C’est souvent à cet endroit que l’on trouve les liens d’affiliation, les publicités Adsense et les liens de navigation.

Certains contrats d’hébergement gratuit vont encore plus loin puisqu’ils vous demandent de participer à des campagnes de markéting par courriel: vous recevrez régulièrement un courriel qui vous demandera d’aller visiter un site marchand ou bien de répondre à un sondage. Ceci peut vous faire perdre beaucoup de temps.

Avant de signer pour un hébergement gratuit, exigez de consulter des sites déjà hébergés et examinez le type de publicité diffusé :

  1. Des pop-up, des bannières
  2. Quelle taille font ces encarts?
  3. Sont-elles hors sujet?
  4. Où sont les pubs? toutes les pages ou seulement certaines?

Si les publicités ne sont pas sur toutes les pages, cela peut signifier que l’hébergeur ne diffuse que sur des pages qui lui rapporte, et si lui y gagne, vous pourriez y gagner aussi!

Un nom de domaine gratuit?

Si votre site s’appelle http://votresite.hebergeurgratuit.com, cela signifie que l’on vous a fourni un sous-domaine, et que vous ne pourrez l’utiliser qu’avec cet hébergeur. Idem si le domaine est sous un répertoire http://www.hebergeurgratuit.com/votresite/.
L’hébergeur vous fournit un nom de domaine gratuit? regardez bien si ce nom de domaine vous appartient, ou s’il reste la possession de l’hébergeur. Qu’arrivera-t-il si vous voulez changer d’hébergeur? Y a-t-il pénalité financière? Pouvez-vous transférez ce nom de domaine gratuit?

Aurez-vous assez de trafic autorisé?

Certains hébergeurs gratuits propose un service gratuit de façon à vous obliger à prendre un pack supérieur et payant quand votre site commence à bien tourner. Le point crucial est le trafic autorisé. Il correspond à la taille totale des textes, images que vous pouvez envoyer à vos visiteurs. Il se compte souvent par période mensuelle.
Vérifiez bien que vous ne paierez pas si vous dépassez la limite du trafic autorisé mensuel, ou que vous ne perdrez pas la gratuité de votre hébergement.

Aujourd’hui hébergeur gratuit, mais demain?

Il faut savoir qu’il y a un très gros turnover chez les services d’hébergement gratuit. Ces services dépendent fortement des revenus publicitaires. Si ceux-ci se révèlent insuffisants, l’hébergeur ferme ses portes! Que devient alors le contenu de votre site? Avez-vous toujours accès aux fichiers? Et pendant combien de temps?

La disponibilité du service

Vérifiez les statistiques sur la disponibilité des serveurs de l’hébergeur (ceci s’applique même pour un hébergeur payant). Si la disponibilité est autour ou sous les 90%, cherchez un autre fournisseur d’hébergement gratuit.

En conclusion, n’oubliez pas que vous prenez de gros risques en choisissant un hébergeur gratuit pour un site commercial. Vous n’avez aucun contrôle sur des publicités qui seront diffusées et l’hébergeur peut fermer à tout moment. Pour un site de commerce en ligne, vous devez au minimum bénéficier d’un service client disponible 24h/24, d’un fort taux de disponibilité des serveurs et du contrôle total sur vos espaces publicitaires.